English version: INSOUND™

Les premiers sens qu’on développe dans l’utérus sont le toucher et l’ouïe. INSOUND™ vous invite à questionner ce rapport profond entre le corps et le son.

INSOUND-Richards_Portrait_texte-01

Chaque son, musique, bruit qu’on entend nous est transmis par des ondes sonores : des mouvements de molécules dans l’air qui font vibrer le tympan de l’oreille.

Si on prend cette notion et l’applique à la totalité du corps, on se rend compte que le corps entier, notamment les os, peut recevoir et comprendre le son par la vibration. Étant inspirée par cette notion de la conduction osseuse et le spectre de l’ouïe humaine, j’ai conçu un système portable et vibrant (un ‘wearable’) qui spatialise et distribue de la vibration et du son au corps, qu’il s’agisse de parole, de musique, ou de sons spécifiquement fabriqués pour faire imaginer de nombreuses autres applications possibles.

Ce ‘wearable’, INSOUND™, comporte quatre à huit vibreurs, qui sont intégrés dans un gilet léger qui se porte facilement par les personnes de diverses tailles.

antoine_maquette

On se rend compte que le son produit aussi de la vibration, par exemple, quand on touche à l’enceinte qui joue de la musique. Ça vibre. Cette sensation, qui vient directement de la source sonore, est le même type de vibration que j’utilise pour créer la ‘spatialisation’ haptique qu’on ressent en portant le wearable.

walking through wavelengths

Quand je parle de la vibration, je parle de cette sensation. C’est à la fois quelque chose qu’on entend et une sensation physique. Quand on prend l’énergie de ces ondes sonores et que l’on la transmet par des “excitateurs audio” (vibreurs), la sensation physique du son devient évidente. Le son agit toujours par la vibration, mais soit on l’entend, soit on le ressent, ou soit on l’entend et on le ressent en même temps. Le ressenti de la vibration sonore dépend aussi de sa fréquence. Si sa fréquence est très haute, on ne va pas ressentir les ondes sonores car elles sont trop petites, mais on va entendre le son (sauf si on est trop âgé ou malentendant). Si la fréquence est très basse, on va très bien ressentir sa vibration, car les ondes sonores sont très longues, mais on aura peut-être du mal à l’entendre.

natalia

J’ai commencé ce projet par de la recherche participative. Comme cet objet est censé être convenable à un grand nombre de personnes, je voulais essayer de voir les réactions à la conduction osseuse et la vibration d’autant de personnes que possible avant de commencer à vraiment concrétiser mon idée.

asta

L’inspiration de base de ce projet vient principalement de mon propre handicap auditif, qui fait que j’entends très mal les fréquences entre 400 et 5000 Hz, touchant donc ma capacité de communiquer et comprendre. En développant ce projet et en définissant mes propres motivations, j’ai découvert que mon handicap n’a pas été une limitation dans ma vie. Le fait que j’entends différemment m’a permis de réfléchir à comment mes sensibilités acoustiques ont été développées grâce à mon handicap. Il m’a permis de questionner pourquoi je m’intéresse à la recherche autour de la diversité de la perception.

INSOUND propose donc une interrogation sur les approches sensorielles facilitées par la technologie. Est-il possible de rendre plus humain, plus sensible le lien entre la captation sensorielle du corps et la technologie qui diffuse la stimulation ? Pourquoi, et pour qui, est-ce qu’on développe ces technologies portables qui augmentent les sens, si ce n’est pas uniquement pour expérimenter une possibilité technique ?

Découvrir une capacité sensorielle, c’est aussi découvrir son corps et créer un lien au soi-même.

VIDEO